Notre peur la plus profonde n'est pas que nous ne
soyons pas à la hauteur, notre peur la plus profonde est que nous sommes puissants au-delà de toutes limites
.
Marianne Williamson
Toutes les ressources sont déjà en nous !

S’écouter

La vie est comme une allumette : elle se consume et quand on arrive au bout, ça brûle les doigts, car on n’avait pas vu que ça passait si vite…
Pour peu qu’on négocie l’inclinaison, ça peut brûler plus ou moins vite… Mais si on n’y prend pas garde, on a vite passé sa vie sans consacrer du temps à l’essentiel. L’essentiel, c’est « ce que je veux vraiment », au fond de moi, au fond de mon cœur, pour aller à la rencontre de Moi, de mon Moi véritable et authentique. Ce Moi qui a été conditionné au fil des années et qui, parfois, ne vit que par procuration, au travers de la vie des autres. Continuer la lecture

A force de vouloir être « parfait », nous nous sommes déconnectés de qui nous sommes vraiment. Quelques sources d’inspiration pour être parfaitement soi !Libérer-son-Potentiel.be - Etre parfaitement soi

  1. Se demander à chaque moment : qu’est-ce que JE veux vraiment ?
    • Il arrive souvent qu’on hésite face à un choix, une décision. Mais nos critères de décision sont parfois désalignés par rapport à soi : il arrive qu’on fasse un choix en fonction des autres (souvent, ce n’est même pas ce que veut l’autre, mais ce qu’on croit que veut l’autre… on interprète les attentes des autres)
    • Identifier ses critères de décision amène à faire le tri : en « neutralisant » l’influence des autres, on peut se centrer sur ce qu’on veut vraiment. Ça ne veut pas dire qu’on ne tient pas compte des autres, mais une première étape est de se demander, d’abord « qu’est-ce que, moi, je veux vraiment ? »…

Continuer la lecture

On pourrait croire qu’on peut être soi dans le désarroi, dans la peine, dans la douleur, dans la joie aussi ou le plaisir. Mais être soi est bien plus que ça. Être soi, c’est défier le côté matériel de la Tu-es-toi-quand-tu-tecoute-LsPnature humaine, c’est à dire de l’ordre de la matière. Quand on est vraiment soi, on transcende le réel, c’est délicat à expliquer dans des termes « matériels », de l’ordre de la matière. Nous sommes une réalité immatérielle. Notre être profond  transparaît dans la réalité quotidienne, par bribes, par coups de semonce, comme pour alerter de ce que ça peut être, mais sans aller trop loin, car la nature humaine n’est pas prête, aujourd’hui, à voir quelle est son essence. Le matériel rassure, mais ça rassure faussement le « moi » matériel qui guide nos vies. Notre « vrai moi », lui, n’a pas besoin d’être rassuré, il EST. Continuer la lecture