Notre peur la plus profonde n'est pas que nous ne
soyons pas à la hauteur, notre peur la plus profonde est que nous sommes puissants au-delà de toutes limites.

Marianne Williamson
Votre Potentiel est illimité, Libérez-le !

Le plus grand obstacle à être soi : la façade qu’on a appris à construire au fil du temps. Cette façade est une duplicata de son propre moi, mais coloré au gré des croyances limitatives, des faux-semblants qui constituent une armada de réponses possibles aux sollicitations de la vie, mais qui n’ont qu’un but, nous éloigner de « qui nous sommes vraiment ». 

Pourquoi s’en éloigner ?  La peur, toujours la peur… Elle nous rappelle combien nous sommes puissants à l’intérieur sans oser le voir, l'accueillir et le vivre pleinement. Combien nous disposons tous de cette force intérieure que nous allons pourtant tellement chercher à l’extérieur. Mais pourquoi  « chercher », pourquoi essayer de l’obtenir ailleurs que chez soi ? Car on nous a désappris à lui faire confiance. Au cours de notre enfance, en toute bienveillance, nos parents, nos enseignants, nos éduquants nous ont « rassuré » en nous laissant croire qu’ils avaient pour nous la solution idéale. Pourtant, malgré eux, le message transmis était en fait : « Nous savons mieux que toi ce qui est important pour toi »… Il n’y a pas de mal à partager son avis avec ses enfants : à « partager », mais pas à "imposer" comme on le fait si souvent sans s'en rendre compte. Partager, c’est donner des repères tout en laissant l’enfant garder une liberté totale sur les choix qu’il fera. Là où tout se joue : il est plus important que l'enfant construise sa confiance dans ses choix (ce qu'il veut vraiment) plutôt que de faire un prétendu "bon choix" (selon les critères extérieurs et subjectifs de l'éduquant). Ce qui compte ici n’est pas le choix en soi, mais le processus par lequel l’enfant va s’approprier son choix et gagner en confiance… c’est – notamment – ainsi que l’enfant se connecte à "qui il est vraiment". 

Souvenez-vous de votre histoire… Avez-vous bénéficié de cette dimension d’éveil de la confiance en vos propres critères internes ? Si vous n’avez pas eu cette chance – malgré la bienveillance de vos parents qui font toujours "du mieux qu'ils peuvent avec qui ils sont" – il reste à vous réapproprier cette force qui est en vous… au travers d’un travail personnel. Ça peut prendre du temps. Ça demande aussi de l’aide : un regard externe qui va vous guider pour se reconnecter à soi. Mais imaginez ensuite le bien-être d’être parfaitement soi à tout moment !

Une question à se poser : qu’est-ce que je veux vraiment ??? Si j’étais seul à choisir, si je neutralise tous les critères externes qui m'influencent dans ce choix, quel serait MON choix ? Quelle serait ma voie ? Vient ensuite le moment d’identifier toutes les peurs qui accompagnent ce choix. Des peurs basées sur des croyances dysharmonieuses, c’est-à-dire qui empêchent de manifester tout son potentiel…

Et vous, êtes-vous connecté à votre nature profonde ? Identifiez-vous chaque fois quel serait votre choix, indépendamment des contraintes externes ? C’est une première étape : avoir la conscience du choix juste. Le choix juste, c’est celui qui respecte parfaitement votre personne, qui est aligné avec "qui vous êtes". Après, vient la prise en compte des autres facteurs, des contraintes que vous décidez, en conscience, de prendre en considération dans votre décision finale, notamment en raison des peurs qui vous habitent. Mais avoir la conscience du choix juste et des peurs qui empêchent de faire ce choix constitue une porte ouverte pour laisser jaillir votre lumière intérieure au-delà de votre façade

Se libérer de sa façade